International

SEABIOCOMP

Projet Interreg 2 Mers | 2019-2022


Matikem est l'un des partenaires du projet européen SeaBioComp, dans le cadre du Programme de coopération territoriale européenne Interreg 2 Mers. Ce programme - qui couvre l’Angleterre, la France, les Pays-Bas et la Belgique (Flandres) - est cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

SeaBioComp : Développement et démonstrateurs de composites biosourcés durables pour un environnement marin

  • Date de début : 1er mars 2019
  • Date de fin : 31 août 2022
  • Durée : 3 ans et demi
  • Type de projet européen : Interreg 2 Mers

  • Chef de file : CENTEXBEL (Belgique)
  • Partenaires : (par ordre alphabétique)
  • Observateurs : (par ordre alphabétique)
  • Défi commun :
    La demande de composites pour des applications en milieu marin est en augmentation à cause de la croissance des marchés de la pisciculture et de l'algoculture, de la récupération d'énergie, des bateaux, des pontons, des éléments d'ancrage et de bouées. Actuellement, seulement les composites pétrosourcés sont adoptés. L'inquiétude sur l’impact écologique à long-terme grandit. Les déchets et les microplastiques contaminent la mer, ce qui dégrade la vie marine.
    Par conséquent, des matériaux renouvelables devraient être développés afin de réduire l'appauvrissement des matériaux fossiles, limiter les émissions de gaz à effet de serre et réduire l'impact écotoxique des microplastiques. En même temps, les matériaux doivent répondre à l’exigence d’une plus haute performance technique et résister à l'environnement marin sévère à long terme, y compris les charges mécaniques, l’environnement agressif, le rayon UV intense, etc.
    La réalisation de ces objectifs doubles est un défi majeur.

  • Objectif général :
    SeaBioComp vise à développer des démonstrateurs de composites thermoplastiques biosourcés innovants, avec :
    des propriétés mécaniques au moins équivalentes ;
    • selon l'application, une durabilité sur mesure (2 à > 20 ans);
    une réduction des émissions de CO2 (30%) et une réduction de l’impact écotoxique (dû aux microplastiques). Comme des composites thermoplastiques sont envisagés, le potentiel de recyclage des matériaux récupérés sera également démontré. Globalement, l'impact écologique devrait être réduit à > 50%.
    Cela devrait conduire à un changement d'état d'esprit le long de la chaîne de valeur : les composites biosourcés offrent une alternative réaliste aux homologues pétrosourcés. En conséquence, le concept de bioéconomie pour les applications marines peut être sensibilisé et implanté par de nombreuses PME. Les autorités peuvent prendre en compte les avantages démontrés par la législation et les marchés publics.

  • Réalisations principales :
    Les résultats principaux de SeaBioComp seront:
    • un ensemble (=4) de démonstrateurs semi-industriels en biocomposites, représentant les différentes techniques de la production des composites ;
    • réalisation d'une machine de production pilote pour la fabrication additive pour les biocomposites thermoplastiques renforcés de fibres ;
    • des protocoles analytiques optimisés pour caractériser et démontrer les effets de la durabilité et de l’écotoxicité des biocomposites dans un milieu marin ;
    • réduction démontrée de l'impact écologique à au moins 50% ;
    • la création d'un cluster transrégional collaboratif (7 RTO, 3 associations et 5 partenaires industriels), qui favorisera une coopération plus étroite, plus efficace et opérationnelle entre les acteurs clés de la bioéconomie (Key Enabling Technology) et plus spécifiquement les biocomposites pour l’environnement marine.

  • Approche transfrontalière :
    Les meilleures expertises dans les domaines de la recherche sur la formulation de biopolymères et la production des textiles, la mise en oeuvre de composites, les essais de durabilité en milieu marin et l'impact écologique, sont disponibles dans plusieurs instituts renommés le long de la « zone des 2 mers». Pour chaque domaine, au moins deux instituts de différentes régions ont été sélectionnés pour renforcer la  collaboration transfrontalière et rassembler les expertises nécessaires, pour attendre les objectifs définis dans ce  développement pluridisciplinaire.
    Des associations, des organisations publiques et des entreprises représentantes les différentes régions complètent le consortium (en tant que partenaire ou conseiller). Cela  renforce la collaboration, facilite la dissémination et les développements industriels transfrontaliers et contribuera à la sensibilisation vers l'économie biosourcée, soutenue par les marchés publics, la normalisation et la législation.
  • Coût total du projet : 4 129 325,35 €
  • Financement FEDER : 2 477 595,21 €

Pour en savoir plus

François Vandeplassche
Chargé de développement
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+33 (0)3 61 76 02 43